Tout connaitre sur le disjoncteur général

Découvrons ensemble dans l’article sur le rôle du disjoncteur électrique, celui du disjoncteur général.
Le rôle d’un disjoncteur quel qu’il soit est de protéger votre installation toute entière, ainsi que les personnes habitants dans la maison dans laquelle vous l’avez installé. Il peut assurer à tout moment un arrêt en urgence du système en cas de problème de sur tension. Tous les disjoncteurs sont plus ou moins ressemblants à quelques fonctionnalités prêtes, et sont tous réglés selon un abonnement précis. Vous pourrez l’installer si par exemple vous emménagez dans une nouvelle maison et que les installations électriques n’ont pas été mises en place.

L’abonnement

L’abonnement du disjoncteur général est réglé selon les fonctionnalités que vous aurez vous-même choisies. Il va donc assurer l’arrêt d’urgence de l’ensemble de votre installation en cas de problème. Si la situation de votre maison vous amène à utiliser plusieurs appareils électriques en même temps et que la puissance à laquelle vous avez souscrit est régulièrement dépassée, votre tableau général va alors disjoncter et coupe le courant par sécurité. Il faudra alors trouver des alternatives à votre situation pour faire en sorte de ne plus être sujet à ce genre de mésaventure.

L’installation

Cependant, ce disjoncteur général ne va pas suffire à assurer la protection de votre installation entière, il faudra alors faire appel à d’autres dispositifs et assurer l’ensemble du fonctionnement de votre tableau. Pour cela n’hésitez pas à faire appel à un professionnel qui pourra vous aider à trouver les meilleures solutions.

Afin de commencer l’installation en toute sécurité, il faudra faire en sorte de couper totalement votre installation. Vérifier bien que le courant ne passe plus avec les différents interrupteurs de votre maison. Ouvrez ensuite le coffret retenant tous les câbles. Repérez ensuite les différents câbles et leur utilité pour trouver ceux correspondants à l’installation que vous désirez faire. Retirer alors l’ancien disjoncteur s’il y en a un, en le poussant vers le haut pour plus de facilité. Remettez ensuite le nouveau disjoncteur à la même place tout en vous assurant d’avoir bien resserré les différents câbles. Vous pourrez ainsi tester si le courant repasse parfaitement dans toutes les pièces.

Le coût de l’installation et du disjoncteur

Si vous désirez faire appel à un professionnel pour vous assurer que le travail soit bien fait et surtout fait dans les normes actuelles, vous devrez prévoir dans votre budget initial, le coût d’installation qui se calcule en heure d’intervention et qui se situe entre 35 et 45 euros.

Sans oublier les règles de TVA qui vont s’appliquer à votre maison et qui vont correspondre à l’ancienneté de votre habitation. Compter une TVA de 20% pour les logements neuf, et un TVA de 10% pour une habitation de plus de deux ans. Sans oublier les fameux frais de déplacement qui vont tourner autour de 20 euros. Il faudra donc compter environ 70 euros pour l’installation de ce boitier.

Les normes à connaître

Tout appareil électrique doit être, avant d’être installé, soumis à des normes précises. Notamment la norme la plus connue qui est la norme NF C 15-100. Elle vise principalement les installations électriques en basse tension comme les disjoncteurs. Une norme qui va les rendre beaucoup plus sure lors de leur installation. Elle permet aussi de les rendre plus simple et les orienter vers le multimédia. Elle va prévoir aussi l’installation obligatoire d’une prise communication au sein de chaque pièce principale et cuisine par exemple. Pour les installations antérieures au 31.05.03 il ne sera pas nécessaire de prescrire à cette norme.

Dans le même sujet :

Tout connaître sur le disjoncteur divisionnaire
Tout savoir sur le disjoncteur différentiel

Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience utilisateur.
Plus d'info Accepter